autoédition autopublication

Autoédition doit-il être rimé avec piège à cons ?


Est-ce une impasse ou une grande avenue ?
Il est parfois de bon ton de rimer élections avec piège à cons. Une pareille phrase peut vous attirer des ovations. Naturellement, quand on voit Baylet ou Malvy élu, on peut en arriver à chantonner ainsi ?
Mais même Baylet peut être battu !
Pour l'autoédition, facilité de rimailleurs, on trouve également cette expression.
Pensez-vous comme comme la démocratie l'autoédition n'est pas un gage de succès mais que cette voie représente la meilleure solution ?

Vous préférez travailler pour des grandes fortunes du pays ? Lagardère, Gallimard et compagnie ?



Ajouter votre commentaire


Si vous souhaitez aborder un autre sujet : débuter un nouveau sujet auto-édition.
Si vous souhaitez soutenir cette page :